Musiciens du metro Paris RATP (en Francais)


Ma motivation

J'ai appris à chanter et à jouer de la guitare en tant que musicien de rue. Jouer an la rue et dan le métro est dan mon a d n. . J'ai grandi avec ça. . J'aime jouer pour les passants et quand ils sont touches, , il y a souvent un contact spécial. Ce sont de beaux moments. Beaucoup de Français aiment le folk (Sandy Denny), Joan Baez, Leonard Cohen, Simon et Garfunkel. C’est la musique  que je joue. Mais je joue aussi mes propres chansons. Ma musique est influencée par le folk anglais et américain. J'ai vraiment hâte de jouer dans le métro parisien.

BIOGRAPHY

ANNETTE VOGEL
Annette Vogel a acheté une guitare alors qu'elle avait quinze ans et après trois semaines, elle chantait la chanson "House of New Orleans" sous le porche du Rijksmuseum d'Amsterdam. Ce fut le début de sa carrière musicale.
 Après le lycée, elle a parcouru l'Europe en tant que musicienne de rue. Sa musique a été fortement influencée par le folk anglais / américain.
À Groningue, elle a fondé le groupe Scarlet pour lequel elle a écrit toutes les chansons et dans lequel elle a joué à la fois de la guitare et du saxophone ténor.
Lorsqu'elle a déménagé à Amsterdam, elle est devenue mère de deux filles et a travaillé comme enseignante de groupe dans une école primaire. Après 12 ans de silence musical, Annette décida de reprendre la musique. Elle a réécrit ses chansons pour se produire en tant qu'auteur-compositeur-interprète.
Les plus grandes sources d’inspiration d’Annette sont Sandy Denny (Convention de Fairport), Joan Baez et John Coltrane.
Depuis l'été 2015, Mario Kaspers est le bassiste régulier d'Annette. Ils forment un beau duo base  à Amsterdam avec des chansons folk funky. Un melange de Joni Mitchel, Suzanne Vega et Katie Melua
Annette a étudié la musique à l'école et le saxophone au conservatoire de Groningue.
Entretien avec Annette :
« Dans ma vie, j'ai beaucoup vécu en tant que musicienne de rue. Surtout en France. 
J'ai rencontré Joan Baez à Lyon. J'ai reçu un billet gratuit de quelqu'un parce qu'elle m'a entendu chanter et elle a dit : tu chantes comme Joan Baez. Je t'emmène à un concert.
Je suis allé à Avignon ces dernières années. J'ai un bon contact avec les vagabonds. Ils apprécient ma musique. Je reçois de l'argent d'eux. Ils n'ont rien mais ils veulent donner quelque chose. Comme c'est spécial !

 À 18 ans, j'ai joué pour la première fois dans le métro parisien. J'étais très nerveuse. J'ai chanté une chanson que Joan Baez a également chantée. À ma grande surprise, j'ai gagné de l'argent avec. 

Un jour, j'ai rencontré un homme, il était professeur dans une université ici à Paris. Il a été touché par ma voix. Il se rendait à Tours avec ses enfants quelques jours après. Sa fille était malade et c'est pourquoi il y avait une place dans sa maison à Tours. Spontanément il m'a donné son adresse. Je voyageais avec ma guitare et j’ai pensé : pourquoi pas. Alors je suis allée chez lui. J'ai rencontré son fils là-bas. Il m'a emmené à Tours. Il m'a demandé de chanter là-bas.


 J'y suis resté quelques nuits et il m'a dit que ce serait peut-être une bonne idée de chanter aux portes des églises. Je l'ai souvent fait alors. Entre les mendiants. C'est pourquoi je suis entrée en contact avec les mendiants. J'ai beaucoup appris. Je lui suis encore reconnaissante de m'avoir invité à venir à Tours. Ensuite, je me suis rendue à Bordeaux, en Espagne et dans d’autres pays européens avec ma guitare. Je reviens maintenant en France pour jouer dans la rue. Dommage que je ne puisse plus jouer à Paris dans la rue. J'ai toujours aimé ça. Maintenant, je dois faire une audition. J'espère avoir un permis

 Ma carrière musicale a commencé dans la rue. À Amsterdam, j'ai chanté sous la Maison du soleil levant du Rijksmuseum. Après mes examens finaux, je suis allée à Paris. J'ai chanté dans le métro. Suzanne de Leonard Cohen. C'est l'une de mes reprises préférées. C'est un beau texte:

Jésus était un marin quand il a marché suIl passait beaucoup de temps à observer du haut de sa tour solitaire en boisEt quand il eut la certitude que seuls les hommes sur le point de se noyer pouvaient le voirIl  dit : tous les hommes seront marins alors jusqu’à ce que la mer la les libère.Savez-vous ce qui se dit ici ? Cela me rend émotif quand j'ai trop bu. « www.annettevogel.nl



Geen opmerkingen:

Een reactie posten

Translate